Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Un bref historique...

La Société des Régates Rennaises (SRR) a été fondée, en 1867, pour « encourager et développer le goût des exercices et des courses nautiques », organiser des « régates publiques » et entretenir des rapports avec d'autres sociétés ainsi qu'avec les autorités locales. C’est aujourd'hui la plus ancienne association sportive de Rennes.

Elle s'inscrit au départ dans la tradition française du canotage, révélateur de l'envie croissante de « mener sa barque » sur les cours d'eaux. Ses périssoires, ses canots à voile et bientôt ses yoles participent sur le bassin de la Prévalaye, devant une foule de spectateurs, aux Régates à l'aviron, bientôt nationales et même internationales, qui sont organisées tous les ans et parfois même deux fois par an.

La SRR rejoint dès 1882 l'Union des Sociétés d'Aviron de France et contribue à animer d'autres plans d'eau d'Ille et Vilaine en participant à des fêtes nautiques ou en organisant des régates à l'extérieur. Ses rameurs vont participer à des compétitions dans tout l'Ouest.

Au début du XXe siècle (1901), sous l'impulsion d'étudiants et de son nouveau président, le Dr Patay, la SRR est « tirée de l'oubli » et une nouvelle orientation plus sportive lui est donnée. Les Régates sont alors organisées au Cabinet Vert ou sur le Bassin de la Prévalaye avec la participation des sociétés d'aviron de Dinan, Laval, Nantes, Saumur, Chatellerault, Tours, Angers, Orléans. L'aviron universitaire connaît des succès comme cet équipage de l'Ecole Nationale d'Agriculture qui, en 1924, remporte la Coupe Glandaz.

Dans les années 1930, l'aviron féminin commence à se développer tandis que la traditionnelle traversée de Rennes donne lieu à une course entre deux yoles à quatre, récompensée par la coupe de La Vie Rennaise puis par la coupe Henri Orrière.

Installé en contre-bas du pont Saint-Cyr, sur la « presqu'île » (aujourd'hui Jardin de la Confluence), le modeste garage en bois de la SRR sera pratiquement détruit en 1944. Sous l'impulsion de son président Henri Guillet, il sera reconstruit en dur et inauguré en 1954. A cette époque le bassin d'entraînement de 3 500 mètres, va de l'Écluse du Moulin du Comte à l'Ecluse de la Chapelle Boby, près du Pont de Strasbourg. Avec la poursuite de la couverture de la Vilaine et son comblement entre Viarmes et le Pont de Strasbourg, ce bassin se trouvera considérablement réduit.

La Vilaine près du pont de St-Cyr. Société des Régates Rennaises.

Carte postale E. Mary-Rousselière 1273, voyagé en 1914. Coll. YRG et AmR 44Z1975

Encore marquée par la participation des étudiants - un équipage de l'Ecole Nationale d'Agriculture participe aux présélections olympiques pour les Jeux de Melbourne de 1956 - la SRR accueillera pendant un temps les élèves-officiers de St-Cyr Coëtquidan.

Elle est présidée à partir de 1969 par Maurice Cognet dont l'engagement permet à la SRR de poursuivre l'amélioration de son parc à bateaux et de connaître des succès à l'échelon de la Ligue Bretagne Anjou Orléanais.

Le 11 mai 1969 des Régates Internationales sont organisées pour célébrer le Centenaire de la Société. Des clubs des villes jumelées avec Rennes sont présents, notamment celui d'Exeter avec lequel la SRR a depuis 1962 des échanges réguliers.

En 1973, pour la première fois dans l'histoire de la SRR, un deux juniors gagne les championnats de France. En 1974, c'est au tour d'un quatre outrigger poids-légers d'être distingué. La SRR compte alors des rameurs sélectionnés en équipe de France.

Dans son histoire, la SRR a connu à de multiples reprises les effets délétères des crues ou des périodes de chômage de la Vilaine. En 1977, elle s’installe en amont de Rennes, à la Plaine de Baud, sur un nouveau bassin de 3 500 mètres ouvert entre Cesson et Rennes et dans une nouvelle base nautique construite par la Ville de Rennes. C'est toujours là qu'elle se trouve aujourd'hui.

Tout en continuant de participer aux compétitions régionales et nationales avec des résultats très honorables, la SRR qui a abrité un Pôle espoirs, s'ouvre de plus en plus à la pratique de l'aviron de loisir. La section « Loisirs » voit officiellement le jour  en 1976, elle permet aux rameurs de découvrir d'autres bassins et cours d'eaux : Venise, le Golfe du Morbihan, l'Adour, l'Erdre, la Charente, la Loire, ...

Plus tard en 1984, la section Citroën d'aviron, préfiguratrice de l'aviron d'entreprise est créée, puis la SRR s’ouvre à l’aviron scolaire et, plus récemment, à l’handi-aviron et à l’aviron sport-santé senior.

La SRR, présidée de 1997 à 2009 par Geneviève Aubry, puis par Jean-François Botrel jusqu’en 2012, dispose aujourd'hui d'un parc de quelque 70 embarcations et compte près de 200 adhérents originaires de Rennes et ses environs. Elle accueille également les rameurs et rameuses du Service Inter Universitaire d’Activités Physiques et Sportives des universités de Rennes et de l’Association Sportive des Municipaux de Rennes Métropole.

En 2009, l’une des rameuses a été sacrée championne de France dans la catégorie skiff minimes. En 2010, la SRR Aviron a remporté un titre de champion de France dans la catégorie cadet hommes et deux titres de vice-champions en skiff minimes hommes et quatre de couple juniors. Un de ses rameurs, Bastien Quiqueret, vice-champion de France en skiff minime, cadet puis junior est membre de l’équipe de France d’aviron.

 

 

En 2017, la Société des Régates Rennaises Aviron a fêté son 150ème anniversaire ! A cette occasion, les Archives de Rennes ont consacré une exposition à l'histoire de la SRR : "Rame, rameurs, ramez : la Société des régates rennaises, 1867-2017".

Retrouvez l'intégralité des articles publiés par Jean François BOTREL sur l'Histoire de la Société des Régates Rennaises à l'occasion des 150 ans de l'association en suivant ce lien.